Les SCPI : Une solution pour compenser l’inflation ?

Ces derniers temps, l’inflation est au centre des conversations et des réflexions de tout un chacun. Les personnes qui épargnent se soucient par rapport à leurs économies et craignent de les voir fondre. Ainsi, le placement revient fréquemment dans l’esprit pour être une bonne solution. Le placement immobilier, et plus spécifiquement les SCPI présente une multitude d’avantages pour lutter contre l’inflation.

L’inflation : qu’est-ce que c’est ?

L’inflation constitue un réel problème pour les épargnants, qui se trouvent contraints à rechercher des solutions de placement efficaces. Parmi les placements, l’investissement en société civile de placement immobilier ou SCPI se trouve être la plus prisée. L’inflation se réfère à une situation de hausse généralisée et chronique des prix. Elle engendre notamment la déchéance du pouvoir d’achat et la baisse de  la valeur monétaire. De manière concrète, pendant une période d’inflation, il est nécessaire de faire plus de dépenses pour pouvoir acquérir la même chose. Ce phénomène est évalué grâce à l’indice des prix à la consommation que l’INSEE établit. L’INSEE est en charge du calcul mensuel de l’évolution des prix.  Pour indication, l’inflation qui a été remarquée en 2021 s’élevait à 1,6% en moyenne.

A découvrir également : Dans quels cas faire appel à un vitrier ?

Plusieurs facteurs peuvent engendrer l’inflation, notamment l’augmentation du prix des matières premières ou encore des produits importés tels que les énergies. Le conflit qui subsiste entre la Russie et l’Ukraine peut avoir un impact durable sur le marché. Aussi, il y a l’évolution plus rapide de la demande de biens et services contre l’offre, autrement dit, un produit qui est difficilement trouvable devient automatiquement plus coûteux. C’est, en effet, la situation depuis le début de la pandémie avec une production décélérée contre une demande qui reste constante. Il y a également l’augmentation de la masse monétaire qui engendre une dépréciation de la valeur monétaire à cause d’un stock élevé.

L’inflation tempérée à court terme peut engendrer des conséquences bénéfiques sur l’économie mais elle peut aussi engendrer un dérèglement sur les entreprises et les épargnants. Ces derniers souffrent directement d’une perte de pouvoir d’achat, redoublé par la hausse des taux d’intérêt. Ils ont ainsi tendance à favoriser l’épargne de précaution contre l’investissement.

A lire aussi : Ce que l’on entend par « rentabilité d’un bien immobilier »

Protéger l’épargne en investissant en SCPI

Une inflation étendue en Europe a été générée par la reprise économique post-Covid. La pandémie a tempéré la production pendant que la fin des restrictions sanitaires a engendré une demande particulièrement forte et brusque. C’est, entre autres, le cas pour le domaine des énergies où le gouvernement s’est trouvé obligé de mettre en place un bouclier tarifaire.

La hausse des prix n’est, cependant, pas maté dans tous les secteurs. En effet, l’INSEE a évalué une inflation à 5,2% sur un an en mai 2022. Par conséquent, plusieurs investisseurs sont à la recherche d’un investissement dit « refuge » afin de protéger leur épargne de l’inflation tout en contournant les fluctuations trop agressives des marchés. L’immobilier, et plus spécifiquement la SCPI de rendement constitue une réponse appropriée pour de nombreuses raisons.

La SCPI ou société civile de placement immobilier : un placement répertorié sur l’inflation

La SPCI ou société civile de placement immobilier, connue sous son autre appellation « pierre papier » présente l’avantage de pouvoir accommoder le prix de ses loyers à l’inflation. Concrètement, quand l’inflation évolue, le propriétaire d’un bien immobilier a la possibilité d’adapter son loyer selon un indicateur de référence. Dans le cas d’une SCPI, les loyers peuvent connaître une évolution et la rémunération des porteurs de parts de SCPI est amenée à se développer. Ce système d’indexation permet de servir de bouclier contre l’inflation.

La SCPI ou société civile de placement immobilier : tous les avantages

En fonction de la classification du bien immobilier, il existe plusieurs indicateurs, notamment l’indice de référence les loyers ou IRL qui s’applique aux biens résidentiels. Le calcul de l’IRL est établi sur la progression des prix à la consommation, le loyer et le tabac mis à part. Il y a également l’indice des loyers commerciaux ou ILC qui s’applique aux commerces, bureaux et locaux d’activité. L’ILC est calculé sur la base de l’indice des prix à la consommation hors tabac et loyer, ainsi que de l’indice du coût à la construction.

Il y a également l’indice des loyers des activités tertiaires ou ILAT. Pour calculer cet indice, il faut prendre en considération le produit intérieur brut ou PIB. Peu importe le type de bien immobilier, le prix peut être réévalué en fonction des prix à la consommation et, par extension, de l’inflation.

Par exemple, l’IRL ou indice de référence des loyers au 1er trimestre 2022 a été évalué à 133,93, ce qui implique une hausse annuelle de 2,48%. Les SCPI constituées de biens résidentiels peuvent, ainsi accroître leur loyer une fois par an, pourvu que le bail renferme une clause de révision annuelle dont la base dépend du loyer hors charge.

La SCPI confrontée aux autres investissements

Parmi l’abondance de placements accessibles, l’immobilier est le seul placement à accommoder son rendement au cours de l’inflation. Les courbes d’évaluation de l’inflation et de l’immobilier locatif se combinent pendant que celles des autres produits d’épargne restent égales. Les livrets, les comptes-titres ou encore les fonds euros, entre autres, sont ainsi pénalisé par la hausse des prix.

Mutualiser les risques grâce à la SCPI

Outre le fait d’être répertorié sur l’inflation, la SCPI est également un investissement varié dont les risques sont contingentés sur l’ensemble d’un parc immobilier. La mutualisation des risques de perte en capital découle, cependant, de la typologie de ses actifs, du secteur d’activité de ses locataires et de la zone géographique. Face à l’inflation, il est, à fortiori, conseillé de diversifier son allocation en SCPI.

Les SCPI qui résistent face à l’inflation

Avec l’indexation sur les loyers, l’ensemble des SCPI restent appropriées afin de conserver votre épargne face aux autres investissements. Néanmoins, l’inflation évolue toujours et se cantonne à 5,2 % en France et 8,1% en Europe en mai 2022. Dans le but de compenser ses conséquences, vous pouvez choisir les SCPI dont le rendement outrepasse la hausse des prix. C’est le cas de quelques véhicules d’investissement fournissant jusqu’à 7% de rendement.

Comment choisir la SCPI adaptée à son profil d’investisseur ?

Choisir la SCPI qui correspond le mieux à son profil d’investisseur est essentiel pour optimiser ses gains tout en minimisant les risques. Vous devez déterminer votre horizon de placement. Si vous avez une vision à court terme, privilégiez les SCPI avec des rendements élevés mais aussi plus volatiles. En revanche, si votre objectif est un investissement sur le long terme, orientez-vous vers des SCPI offrant une stabilité et une régularité dans leurs performances.

Un autre critère important est la diversification géographique du patrimoine immobilier détenu par la SCPI. Il est recommandé de choisir une SCPI qui possède des biens immobiliers répartis sur différentes zones géographiques afin de limiter l’exposition aux risques locaux et de profiter d’éventuelles opportunités dans certains pays/régions.

Vous devez également prendre en compte la gestion de la SCPI. Certains secteurs peuvent être plus résilients que d’autres face à l’inflation ou aux crises économiques. Une analyse approfondie permettra ainsi de sélectionner les sociétés dont les actifs sont susceptibles de maintenir leur valeur malgré ces aléas.

Il ne faut pas négliger l’importance du taux d’occupation financier (TOF) des immeubles détenus par la SCPI. Un TOF élevé signifie que peu ou pas d’espace locatif reste vacant, ce qui garantit un flux régulier de loyers et donc des revenus stables pour les investisseurs.

Choisir la SCPI adaptée à son profil d’investisseur nécessite une analyse approfondie des différents critères mentionnés. Il est aussi recommandé de se faire accompagner par un professionnel afin de bénéficier d’une expertise et d’une vision globale du marché immobilier. En prenant le temps nécessaire pour effectuer ces démarches, vous maximiserez vos chances de succès dans votre investissement en SCPI face à l’inflation.

Les facteurs à prendre en compte pour estimer le rendement d’une SCPI dans un contexte d’inflation

Dans un contexte d’inflation, estimer le rendement potentiel d’une SCPI nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs clés. Vous devez analyser la SCPI. Une SCPI qui a réussi à maintenir son niveau de rendement malgré des périodes inflationnistiques peut être considérée comme une option solide pour compenser l’inflation.

Les investissements immobiliers résidentiels essentiels sont souvent moins impactés par l’inflation que les locaux commerciaux ou industriels dont les loyers sont indexés sur l’indice du coût de la construction (ICC). Vous devez privilégier les SCPI détenant une part significative d’immeubles résidentiels ou bénéficiant d’un mode de revalorisation des loyers adapté à l’évolution des prix.

Un autre aspect essentiel est la politique menée par la société gestionnaire en matière de révision des loyers. Certaines SCPI ont adopté une stratégie proactive consistant à ajuster régulièrement leurs loyers afin qu’ils suivent au plus près l’évolution des indices économiques liés à l’inflation. Cette approche permet aux investisseurs de bénéficier pleinement de la hausse générale des prix et ainsi de préserver leur pouvoir d’achat.

Le taux historique moyen du dividende distribué par la SCPI doit aussi être pris en considération. En effet, une SCPI qui a régulièrement versé des dividendes

vous pourriez aussi aimer