5 précautions à prendre pour réussir la construction de votre maison

La construction d’une maison, à l’instar de tout type de projet, doit se planifier afin d’assurer une certaine durabilité. Il ne s’agit pas seulement de disposer du financement nécessaire. Mais, il faut encore prendre des dispositions afin que votre logement soit vraiment habitable. Cet article fait un focus sur 5 précautions majeures à prendre en compte pour vous aider à réussir votre projet de construction.

Choisir le terrain et obtenir le permis de construire

Pour la construction de votre maison, il est recommandé de choisir un terrain déjà loti pour plus de sécurité. Procéder ensuite à une étude géotechnique afin de vous assurer que vous serez en mesure d’y ériger la maison de vos rêves. Pensez aussi à étudier les caractéristiques des logements dans la région. Tous ces éléments seront pris en compte pour que vous puissiez obtenir le permis de construire. Les pièces constitutives du dossier de demande d’autorisation sont à retrouver sur le site www.lt-immobilier.fr. Ce document est indispensable pour lancer la construction de votre maison. Sans cela, vous pourrez voir votre chantier stopper par les autorités.

Trouvez le bon constructeur pour votre maison

Le secteur de la construction immobilière emploie plusieurs artisans de profil divers. Il n’est donc pas difficile de trouver des propositions, quelle que soit l’ampleur du chantier que vous souhaitez réaliser. Prenez donc tout votre temps afin de choisir le meilleur constructeur pour garantir la qualité de l’ouvrage final. S’il s’agit d’une entreprise, assurez-vous qu’elle dispose de :

Vous pourrez ainsi obtenir la garantie que vous disposerez au terme de la construction d’un logement conforme aux normes en vigueur. L’assurance décennale permet de profiter d’un suivi du chantier 10 ans après la livraison. Prenez également en compte les avis d’anciens clients. Votre choix en sera d’autant plus éclairé.

Lisez attentivement les contrats de prestations avant de vous engager

Avant de confier la construction de votre maison à une entreprise, il est important d’avoir une idée claire des charges que représente ce projet. Pensez donc à demander un devis estimatif. Pour ce qui est du contrat, il est important de le lire avec attention. Cela vous permettra de détecter de potentielles clauses abusives. Vous vous mettrez ainsi à l’abri des risques d’escroquerie. Vous pouvez solliciter une compétence extérieure pour vous aider à scruter le contrat de prestation.

Effectuez régulièrement des visites sur le chantier

Le contrat de prestation intègre les obligations de chacune des parties contractantes. Vous pouvez donc y trouver les différentes étapes de réalisation du projet. Vous pourrez ainsi organiser vos visites en conséquence pour apprécier les évolutions. Cela vous permettra ainsi de vous faire une idée de la qualité du travail effectué par l’entreprise. Il ne s’agira cependant pas de passer tout votre temps sur le chantier.

Réceptionnez et assurez votre maison

Une fois la construction achevée, rendez-vous avec le constructeur sur le chantier pour vérifier que toutes vos exigences ont été prises en compte. Pour cette ultime visite, faites appel à un expert. Une fois toutes ces formalités faites, vous pouvez prendre vos clés en main. Pensez aussi à assurer votre maison.

Tout cela vous offre la garantie de vivre dans le meilleur des conforts et en toute sécurité sous votre toit. Il en vaudra de même pour ceux qui devront acheter ou louer votre maison.

Comment obtenir un prêt immobilier facilement ?

Vous avez en tête la réalisation d’un projet immobilier (construction, rénovation, location d’un local), mais vous manquez de fonds pour vous lancer. Heureusement, il existe une possibilité de solliciter un prêt immobilier auprès des structures de finance. Mais, puisque vous n’êtes pas la seule personne à postuler pour un tel crédit, il vous faut prendre les mesures nécessaires afin d’augmenter vos chances de l’obtenir. Voici quelques astuces pratiques qui vous permettront d’obtenir facilement un prêt immobilier.

Les critères pris en compte pour l’octroi d’un prêt immobilier

Les institutions bancaires prennent en compte plusieurs éléments qui leur permettent d’évaluer la solvabilité du client. Vous augmenterez donc vos chances d’obtenir rapidement un prêt, à mesure que vous avez de bons points en rapport à ces éléments. Il s’agit notamment de :

Votre revenu mensuel

La stabilité de vos revenus est un élément capital dans l’attribution des crédits immobiliers.

Votre apport en financement pour le projet

Assurez-vous de pouvoir tout au moins garantir la couverture des frais du notaire à défaut de fournir un investissement de base allant à 10 % de la valeur du bien.

Votre taux d’endettement

Si votre taux d’endettement est inférieur à 33 %, vous avez alors de bonnes chances d’obtenir un prêt à la banque.

Votre situation professionnelle

Un travailleur disposant d’un contrat de travail à durée déterminée a moins de chance d’obtenir un prêt immobilier, en comparaison à un autre disposant d’un contrat à durée indéterminée (CDI).

L’état de votre compte courant

Il permet à la banque de se faire une idée de la façon dont vous gérez votre argent.

Si donc vos voyants sont au vert par rapport à ces éléments suscités, vous devriez pouvoir obtenir votre prêt dans les meilleurs délais. Vous pourrez en outre négocier avec plus de facilité les conditions de remboursement du prêt. Encore faut-il que vous optiez pour le bon projet. Trouvez les meilleures offres disponibles dans votre région sur le site de l’agence immobilière Loge Toi.

Bien choisir le bien immobilier

Comme vous avez pu vous en rendre compte, les éléments pris en compte dans l’analyse de votre dossier sont associés à votre situation personnelle. Autant donc la considérer vous-même lorsque vous serez appelé à choisir un logement. Veillez donc à en choisir un qui correspond à la taille de votre budget. Assurez-vous que vous pourrez procéder à une revente du local après acquisition. Si c’est le cas, votre dossier a de fortes chances d’aboutir.

Si après avoir réalisé une simulation de prêt vous vous rendez compte que vous ne pourrez pas assumer les charges induites, vous pouvez reporter la procédure d’emprunt. Cela devrait en principe vous aider à remettre de l’ordre dans vos finances. Vous pouvez également vous tourner vers d’autres banques spécialisées ou non. Le tout dépendra de la qualité de votre dossier et de la façon dont vous le défendrez.

Il est conseillé de solliciter les services d’un courtier immobilier pour vous aider à opérer un choix sur le prêt immobilier qui vous conviendra le plus. Il est utile de préciser qu’il en existe qui ne vous exigeront aucun honoraire. Faites donc votre choix en conséquence.

4 conseils pour réussir votre premier achat immobilier

Vous êtes sur le point d’acquérir votre tout premier bien immobilier et vous aurez à affronter des difficultés de plusieurs ordres pour arriver à votre fin. Le manque d’information sur les possibilités d’octroi de prêts est parmi tant d’autres le premier handicap à votre premier achat de bien immobilier. Cet article vous propose 4 conseils simples et pratiques qui vous aideront à faire convenablement l’acquisition de votre bien immobilier.

Renseignez-vous sur les possibilités d’aides

Vous avez déjà pris le temps d’évaluer vos besoins et vos revenus pour savoir les caractéristiques de votre future résidence. Il reste maintenant à vous informer sur les différentes aides à l’acquisition d’un bien immobilier. Vous avez par exemple le choix entre les possibilités suivantes :

  • Eco-prêt taux zéro ;
  • Prêt à taux zéro ;
  • Prêt employeur.

Sur la toile, vous pouvez vous renseigner sur les prêts à taux zéro ou aller dans votre municipalité prendre des informations sur les possibilités d’aides qu’elle peut vous offrir. Mon Conseiller Immo est une plateforme virtuelle qui pourra vous aider à trouver au plus vite des solutions à votre demande d’aide. Si vous êtes un professionnel, certaines entreprises accordent aussi des prêts. Le service des ressources humaines pourra vous conseiller judicieusement au besoin.

Estimez votre capacité de dette

Plusieurs paramètres sont pris en compte lors de l’évaluation de votre capacité d’endettement. En effet, l’âge, la situation professionnelle (CDI, CDD, intérimaire…) et l’état de santé sont des facteurs qui influent sur l’estimation de votre potentialité d’endettement. Un calculateur en ligne de crédit ou un banquier pourra vous donner toutes les informations nécessaires et vous aider à calculer avec précision votre capacité d’emprunt. Une institution bancaire ne vous octroiera de prêt que si elle est rassurée que vous êtes en mesure de rembourser sans contrainte.

Budgétisez tous les frais liés à l’achat du bien immobilier

L’achat d’un bien immobilier implique un ensemble de dépenses supplémentaires à effectuer. Vous devez payer lors de l’acquisition les frais suivants :

  • Émoluments du notaire ;
  • Droits de mutation ;
  • Impôts et taxes.

Être propriétaire demande aussi que vous payiez chaque année votre taxe foncière. La budgétisation de tous ces frais vous permet de connaître exactement ce que vous devez débourser en tout pour acquérir votre bien immobilier.

Faites beaucoup de visite pour anticiper sur les travaux de rénovation

Ne faites pas l’erreur d’acheter un bien immobilier au premier regard. Autant de fois que nécessaire, visitez plusieurs biens immobiliers à maintes reprises avant de faire votre choix définitif. Cela vous aidera à évaluer déjà les différents aménagements ou rénovations auxquels il faut procéder. Si toutes les conditions sont réunies, vous pouvez signer le compromis de vente. Mais, attention à ne pas dépasser le délai de paiement pour ne pas être frappé d’une pénalité de 10 % de la valeur du bien à acquérir.

Immobilier : quelle est la ville la moins chère de France en 2018?

Le prix du m2 n’est pas le même partout en France. Il varie selon la ville où vous souhaitiez louer ou acheter. Chaque année, un classement publie la liste des villes de France où les loyers sont les plus moins élevés. Découvrez la ville la moins chère dans diverses régions de la France.

Saint-Etienne

En tête du classement, la ville de Saint-Étienne présente un loyer d’une moyenne de 7,8€/m2. Un prix au m2 qui est 4 à 5 fois moins cher comparé à ce qu’affiche une ville comme Paris. La ville connaît une urbanisation et d’un renouveau économique importants et se trouve à proximité de Lyon, la métropole. Saint-Étienne attire également de nombreux étudiants. C’est assurément une ville stratégique pour investir dans une SCPI comme on peut le voir sur 123 netimmo.

Mulhouse

Située aux extrémités est de la France à proximité des frontières allemandes, la ville de Mulhouse affiche un prix de 8,30€ au m2. Celui-ci est même en baisse de 0,21 %.

Brest

Brest est une ville de France située en Bretagne et en bordure de l’océan atlantique. Le prix au m2 est sensiblement égal à celui de Mulhouse. Il est de 8,50 € en moyenne. Si vous envisagez d’investir dans la ville la moins chère en Bretagne, Brest est la solution.

Limoges

La ville de Limoges est située en centre sud-ouest de la France. Elle est très connue pour sa porcelaine décorée et ses sites historiques. Limoges fait partie du top 5 du classement 2018 des villes les moins chères de France. Le prix au m2 ne coûte que 8,90€.

Le Mans

Le Mans est une ville du département de la Sarthe. Elle est réputée pour abriter chaque année les 24 Heures du Mans, une course automobile. Le Mans est également une ville dont le m2 tourne autour de 9,50€.

Besançon

Située à la frontière suisse, Besançon est une ville de l’est de la France. La ville se classe en 6e position avec un loyer au m2 moyen de 9,60€. Un tarif qui connaît une baisse de 1,7 %.

Angers

C’est sans doute la ville qui offre le meilleur rapport qualité/prix. Angers a même été élue en janvier 2017, meilleure ville de France où il fait bon vivre. Un cadre de vie paradisiaque pour un loyer qui s’élève en moyenne à 10,4€/m2.

La ville la moins chère de France, les métropoles sur la liste

Toulouse est la métropole la moins chère à égalité avec Grenoble. Dans ces villes, le tarif moyen du loyer s’élève à 11€ au m2. Marseille-Aix vient en troisième position des métropoles les moins chères avec 12,70€ au m2.

Sans surprise, Paris reste la ville la plus chère de France avec un loyer de 18,40€ au m2.

Ainsi, quelle que soit la région de la France dans laquelle vous recherchez la ville la moins chère pour investir dans l’immobilier, vous serez servi!

Comment payer moins d’impôt en 2018 ?

Les impôts représentent une charge importante dans le point des dépenses de bon nombre de personnes. Face à cet état de choses, on en vient parfois à se demander s’il n’existe pas de moyen permettant de réduire les charges fiscales en 2018. Évidemment que oui ! Mais, encore faut-il que certains critères soient remplis. Le présent article expose quelques méthodes de défiscalisation disponibles.

Investir dans l’immobilier pour payer moins d’impôt en 2018

Les investissements dans le secteur de l’immobilier vous permettent depuis 2015 de faire des réductions sur vos charges fiscales. Ce processus de défiscalisation repose sur la loi Pinel. Cette dernière permet aux contribuables désireux d’investir dans la construction et/ou la location d’un logement neuf ou en Vente en Etat Futur d’Achèvement (VEFA). Elle aide aussi à obtenir un rabais lors de leur déclaration de biens en fin d’année. Pour cela, il faut que certaines conditions soient réunies.

La première condition consiste à trouver un locataire dans les douze mois suivant la livraison finale du logement. La seconde est relative à la localisation du bien immobilier. En effet, un zonage a été fait pour évaluer le potentiel de retour sur investissement du marché. Par ailleurs, il est important que le logement soit utilisé à titre de résidence principale pour une durée minimum de six ans. Le taux de rabais est fonction de la durée d’occupation du local. Il est de 21 % après 12 ans, de 18 % après 9 ans et de 12 % après 6 ans d’utilisation de votre logement.

Autres projets de financement pour payer moins d’impôt

Outre la défiscalisation Pinel, vous avez la possibilité de bénéficier de réductions de vos taxes d’imposition dans les cas suivants :

Investir dans une Petite ou Moyenne Enterprise

Cette action vous permet d’obtenir une réduction de 18 % sur vos impôts. Le plafond d’investissement annuel est de 50 000 euros si vous êtes célibataire et de 100 000 euros si vous êtes marié. Lorsque votre apport excède le seuil légal prévu, les réductions relatives sont appliquées aux impôts de l’année suivante.

Employer du personnel pour votre maison

Le pourcentage de réduction obtenu ici s’élève à 50 % des charges induites par le paiement du salaire des employés exerçant chez vous. La limite légale est de 12 000 euros par an.

Souscrire au capital d’une entreprise de presse

Avant de profiter des rabais associés à cet investissement, il faut que certaines conditions soient remplies. Il s’agit notamment de la nature du journal. Celui-ci doit être orienté vers l’information politique et générale disposant d’un site internet. Les autres éléments sont associés à la fréquence de parution du journal et au profil des lecteurs. Si vous parvenez à justifier un tel investissement sur cinq ans, vous bénéficierez d’une réduction de 30 %.

Bénéficier de ces avantages est en principe très aisé. Il vous suffit de remplir toutes les conditions pour obtenir le soulagement tant souhaité. Toutefois, vous pouvez solliciter les services d’un expert en gestion du patrimoine pour vous assister tout au long du processus. Il vous conseille dans le choix des meilleurs investissements qui pourrait vous aider à baisser considérablement vos impôts.

Mais, comme vous pouvez vous en douter, il faudra nécessairement lui verser des honoraires. Passez donc par la case de la simulation avant de le contacter.

Le diagnostic immobilier, à quoi ça sert ?

Le diagnostic immobilier est une démarche par laquelle un professionnel évalue un bâtiment en considération de plusieurs critères. Cela est obligatoire dans certains cas.

Quels sont les divers diagnostics immobiliers ?

Au total on dénombre 5 catégories de diagnostics immobiliers devant être réalisés par des diagnostiqueurs professionnels et certifiés.

Les diagnostics régis par la date du permis de construire

Ces diagnostics contrôlent l’amiante et le plomb.

Le diagnostic de l’amiante est fait sur des constructions avec un permis de construire attribuées avant le 1er juillet 1997, comme on peut le voir sur le blog Immob.Biz. Le plomb dégage de la poussière qui est nocive pour la santé des personnes vulnérables comme les enfants et les femmes enceintes.

Il est obligatoire de faire le diagnostic de plomb avant la vente, la location ou avant de réaliser des travaux sur des bâtiments construits avant le 1er janvier 1949

Les diagnostics régis par la localisation du bien

Le diagnostic Termites et Etat parasitaire sont les deux diagnostics de ce type.

Dans le code de la construction et de l’habitation, il est obligatoire de faire le diagnostic Termites dans un bien avant la vente, la location ou la réalisation de travaux.

Le diagnostic Etat parasitaire est un contrôle conseillé pour des régions favorables aux parasites en bois. Il n’est pas obligatoire.

Les diagnostics régis par l’ancienneté des installations

Le diagnostic gaz est effectué à l’occasion de la vente d’un bien immobilier à usage d’habitation ou avant la mise en location d’un bien vieux d’au plus 15 ans.

Avant toute vente d’un bien avec une installation électrique vieille de 15 ans, il est obligatoire de réaliser le diagnostic électricité.

Les diagnostics du calcul de la surface

Le diagnostic de la loi Carrez est le premier diagnostic de ce type qui exclut les logements avec une hauteur inférieure à 14,80 mètres, les caves, garages et parkings.

Le diagnostic de la surface habitable ne prend en compte que les endroits aménagés

Les diagnostics qui protègent l’environnement

Ils comprennent le diagnostic de performance énergétique qui indique la performance énergétique du bien et le document portant sur l’État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques.

Utilité du diagnostic immobilier

La réalisation d’un diagnostic immobilier vise à informer le nouvel acquéreur du bien, des informations d’ordres techniques sur le bâtiment, en fonction de la date du permis de construire, la localisation, l’ancienneté des installations, le calcul de la surface et l’environnement. Ces divers diagnostics représentent un état des lieux pour informer sur les éventuels dangers possibles. Ainsi, l’acheteur est rassuré de son investissement immobilier.

Rénovation de maison : tout savoir sur les autorisations

Une maison a souvent besoin de quelques travaux de rénovation pour rester fonctionnelle durant de longues années. Il peut s’agir de travaux d’agrandissement, de travaux d’intérieur ou de travaux extérieurs. Toutefois, effectuer des travaux de rénovation sur une maison nécessite généralement la demande et l’obtention d’autorisations spécifiques.

Les travaux de rénovation d’intérieur : les autorisations nécessaires

La réalisation de travaux de rénovation impactant l’aspect intérieur de votre maison ne demande pas une autorisation préalable. Il peut s’agir des travaux liés à la construction d’un escalier dans votre demeure ou encore de travaux liés à la pose de cloisons. L’abattement d’un mur à l’intérieur de la maison ne nécessite pas non plus une demande préalable. Il convient aussi de noter que les travaux d’entretien ou de réparations ordinaires n’exigent aucune autorisation. Il peut s’agir des travaux de remplacement des portes et fenêtres de votre maison, des travaux de réparation de la cheminée, des travaux de remise à l’état de votre toiture ou des travaux de remplacement d’une gouttière.

Rénover les murs de votre intérieur ou procéder à l’aménagement de votre grenier sans affecter l’aspect extérieur de la maison ne demande pas non plus d’autorisation.

Par contre, si les rénovations intérieures affectent l’aspect extérieur de votre demeure, vous devez déclarer les travaux bien avant le début de ceux-ci. Cette déclaration doit se faire auprès de la mairie de votre région.

La rénovation extérieure de la maison : quelles autorisations obtenir ?

Dès que les travaux affectent la structure ou l’aspect extérieur de votre demeure, vous aurez besoin d’une déclaration préalable ou d’un permis de construire.

La déclaration préalable des travaux doit être faite auprès de la mairie. Cette procédure permet à la mairie de s’assurer que les travaux que vous comptez engager respectent les normes d’urbanisme établies. Par exemple, la déclaration préalable est nécessaire si les travaux de rénovation de votre grenier ont un impact sur la façade de la maison. Poser des grilles en façade exige une déclaration préalable. Ce procédé est également indispensable si vous envisagez d’aménager un jardin, un garage ou une piscine couverte. Construire un mur de moins de deux mètres de haut ne requiert pas d’autorisation ; par contre, vous devez déclarer les travaux si le mur mesure plus de 2 mètres de haut.

La construction d’une véranda accolée à votre maison peut se faire sans autorisation ou sans permis. Il suffit que cette construction n’entraîne pas la création d’un plancher supplémentaire de plus de 5m2 et d’une emprise au sol supplémentaire inférieure ou égale à 5m2.

Dans le cas de construction d’une terrasse extérieure entraînant la création d’une surélévation, il vous faudra un permis de construire ou une déclaration préalable. Si vous comptez agrandir votre maison, vous devez obtenir le permis de construire ou vous devez déclarer les travaux. En règle générale, il est toujours plus serein de vous renseigner auprès de la mairie de votre lieu de résidence avant de lancer des travaux de rénovation. Les autorisations nécessaires à ces travaux de rénovation de maison peuvent varier d’une région à une autre.

3 statuts qui permettent d’obtenir plus facilement un crédit immobilier

Vos rêves d’investissement dans l’immobilier prennent du temps à se réaliser faute d’argent ? Pensez à solliciter un prêt immobilier. Celui-ci est accessible à toute personne respectant les différents critères. Quel profil faut-il avoir pour être éligible à un crédit immobilier ? Découvrez-le dans cet article.

Être un salarié en CDI

Travailler en CDI facilite grandement les chances d’obtention du crédit immobilier. En effet, la banque a besoin de s’assurer que les revenus du salarié sont réguliers. Elle s’appuie donc sur des éléments tels que les revenus du demandeur de l’emprunt, son apport personnel, sa capacité d’épargne, sa capacité d’endettement, etc.

Être travailleur en contrat pour une durée indéterminée ne suffit pas pour bénéficier d’un prêt immobilier. Vous devez pouvoir prouver votre capacité à épargner, à gérer vos finances comme l’indique le blog Immo Factory.

Pour la préparation de votre demande de crédit immobilier, vous devez apprêter les pièces justificatives suivantes : feuille d’imposition, bulletins de salaire, situation des comptes, justificatif de patrimoine, pièces justifiant d’autres revenus, etc.

Pour faire une demande de prêt immobilier en CDI, il est important que vous ayez passé la période d’essai de deux mois.

Être en couple

C’est un critère qui peut faire pencher la balance. Les banques prêtent beaucoup plus aux personnes sollicitant un prêt immobilier à deux. Pour cela, l’un des membres du couple doit obligatoirement en CDI. Que les deux membres aient un CDD rendra les démarches beaucoup plus compliquées.

Lorsqu’un couple dont l’un des membres est sous CDD et l’autre en CDI fait une demande de prêt, la banque évalue les différents revenus et l’emploi de chacun. En effet, elle a besoin de garanties avant de prêter de fortes sommes. Certains emplois sont plus côtés que d’autres.

Pour les couples dont les membres sont en CDD, il y’a des chances qu’un prêt leur soit accordé. La condition essentielle est que leur contrat à durée déterminée date de plus de deux ans.

Bénéficier d’un crédit immobilier quand on est non-salarié

L’obtention d’un prêt de crédit immobilier est plus compliquée quand il s’agit de personnes non salariées. Ainsi, les entrepreneurs, autoentrepreneurs, artisans ou autres personnes exerçant en profession libérale ont plus de difficultés à obtenir un crédit. Cet état de choses est dû au fait que les travailleurs non-salariés ne bénéficient pas de revenus réguliers et de salaires fixes.

Lorsqu’un entrepreneur fait une demande de prêt immobilier, il devra rassembler des documents pour prouver sa stabilité financière. Le dossier doit donc contenir des pièces tels les bilans comptables des trois premières années de votre entreprise, d’un arrêté comptable et d’une copie du statut de votre entreprise. L’entrepreneur doit veiller à avoir son compte bancaire dans le vert sur les trois mois précédant la demande.

Les personnes exerçant une profession libérale tels les médecins, les avocats ou les notaires ont de plus grandes chances d’obtenir un prêt comparé à un entrepreneur.

Quel que soit le statut dont vous disposez, il serait beaucoup plus intéressant pour vous de soumettre votre offre à différentes banques. Vous aurez ainsi l’occasion de comparer les différentes offres et de bénéficier ainsi des meilleurs taux d’intérêt. Et cela pour permettra également de trouver au moins une banque favorable à votre projet. Si toutefois vous ne trouvez pas satisfaction, l’aide d’un courtier pourrait être utile pour obtenir votre crédit immobilier.