Comment déclarer ses revenus micro BIC ?

L’ entrepreneur individuel, l’entrepreneur ou le gestionnaire d’une entreprise d’un IR exerçant une activité commerciale est assujetti au régime professionnel de profit industriel et commercial (BIC).

L’ entrepreneur individuel ou le gestionnaire d’une entreprise à l’IR peut choisir l’un des trois systèmes proposés, en fonction du chiffre d’affaires, à savoir le micro-BIC, le système réel simplifié ou le système normal.

A découvrir également : Quel type de bail pour louer un bureau ?

Le contractant est désormais automatiquement soumis au système MicroBIC, mais avec une spécificité fiscale et sociale.

Entrepreneur individuel sous le système micro-BIC

Ce régime est possible si le chiffre d’affaires généré par l’activité professionnelle est inférieur à 32 600 euros hors taxes pour une activité principale de service ou à 81 500 euros pour une activité de vente.

A voir aussi : Location de locaux professionnels : quel intérêt de passer par une agence ?

Dans ce cas, les entrepreneurs individuels d’effectuer une déclaration sont spécifiques à leur activité professionnelle. Le revenu ne doit être déclaré que dans la déclaration de revenus 2042.

Les recettes à déclarer sont calculées par l’administration fiscale en appliquant une déduction forfaitaire au chiffre d’affaires déclaré. L’allocation est de 71 % pour une activité principale et de 50 % pour une activité de service.

Le revenu calculé est ensuite imposé selon l’impôt progressif sur le revenu.

Par exemple, un entrepreneur individuel fournissant des services jusqu’à 10 000€ hors TVA en 2011 sera imposé avec un revenu de 10 000€ x 50 % = 5 000€

Le revenu professionnel annuel hors impôt doit être déclaré à la page 2 du numéro imprimé 2042 C.

Entrepreneurs : comment déclarer les revenus ?

Le statut du contractant correspond au système MicroBIC pour toute activité commerciale. Toutefois, ce statut permet de demander un régime spécial pour le paiement des de décider des cotisations de sécurité sociale, appelée assurance microsociale, et de l’exemption de la RI. L’entrepreneur évite donc l’introduction de l’échelle progressive de l’APN.

Pour pouvoir bénéficier de la libération du RI, certaines conditions doivent être remplies, y compris le niveau des recettes fiscales pour l’avant-dernière année, qui est limité.

Si l’auto-entrepreneur ayant un statut juridique d’AE ou une société à responsabilité limitée ne choisit pas de payer la libération, son revenu, comme les autres revenus, est imposé au taux de l’échelle IR. De plus, la combinaison d’un OT avec le statut d’entrepreneur aide à protéger votre propriété en dehors de l’expérience professionnelle. La dette personnelle n’entraîne pas la confiscation de biens professionnels par l’entrepreneur.

L’ entrepreneur peut également exercer une profession libérale en exerce certaines étapes : la personne exerçant une profession libérale en tant qu’entrepreneur doit d’abord remplir la déclaration contractuelle avec le formulaire P0 AE avec les pièces justificatives demandées afin d’obtenir un numéro SIRET et d’exercer son activité libérale.

Le plan pour les auto-entrepreneurs exige de remplir la déclaration 2042 avec le formulaire 2042 C.

Si l’entrepreneur a opté pour un dédouanement fiscal forfaitaire , votre déclaration de revenus annuelle doit comprendre 2042 C, les champs 5TA pour la vente de biens ou 5 To pour les services. Aucune taxe ne sera facturée, mais ces informations sont obligatoires.

Si l’entrepreneur n’a pas opté pour la redevance forfaitaire, la section intitulée « Revenus et plus-values des professions indépendantes doit être ajoutée au formulaire 2042 C et choisir :

  • Case 5 Ko pour un BIC activité vente box
  • 5KP pour une activité BIC services

Le montant à déclarer est le montant des revenus avant déductions. L’administration applique ensuite la réduction forfaitaire de 50 % ou de 71 % observée précédemment dans le système micro-BIC.

Notez que dans le cas d’un entrepreneur engagé dans un entrepreneur manuel, le stage de préparation à l’installation est désormais facultatif, surtout depuis le 24 mai 2019. En outre, l’auto-entrepreneur a droit à la formation professionnelle en versant simultanément ses cotisations sociales à la contribution à la formation professionnelle ou au PSC versée.

Entrepreneur individuel avec le vrai système BIC

À partir du moment où les entrepreneurs individuels ayant le statut juridique de l’AE ou les sociétés à responsabilité limitée ne sont pas dépendants du système micro-BIC, ils sont soumis au régime réel vraiment simplifié ou normal. Vous devez ensuite créer un service comptable pour définir le résultat annuel à déclarer. Le résultat est obtenu en affectant la dépense du revenu de l’activité exercée.

Une déclaration spécifique de l’activité exercée doit être établie chaque année. Il s’agit du formulaire 2031, qui résume le calcul du revenu imposable.

En tant que particulier, le bénéfice net doit être indiqué à la page 2 du numéro imprimé 2042C.

vous pourriez aussi aimer