Le regroupement de crédits en période d’inflation : une analyse

Vous avez du mal à rembourser vos mensualités de prêts ? La situation n’est guère meilleure du côté de la gestion de vos charges courantes ? Accumulation de prêts, licenciement, perte de revenu, les causes du surendettement sont nombreuses. Il serait temps d’envisager un rachat de crédits.

Les deux types de surendettement

L’efficacité du regroupement de crédits réside dans sa faculté à solutionner une situation de surendettement. A noter qu’il existe deux types de surendettement :

A lire en complément : Pourquoi un Crédit-bail ?

  • actif, lorsque vous avez contracté un grand nombre de prêts. Dans cette situation, vous avez du mal à payer toutes vos charges.
  • passif, dès lors que vous êtes victime d’une suite d’imprévus financiers, qui impactent sur la gestion de votre budget.

Rachat de crédits : cas particulier du prêt immobilier

Parmi vos crédits en cours figure un emprunt immobilier ? Il est à noter que votre nouvel emprunt sera affecté à un prêt immobilier si le montant total de vos crédits dépasse 60% de votre crédit immobilier. L’offre de regroupement de crédits vous sera transmise par voie postale. Vous disposez ensuite d’un délai de 10 jours pour prendre votre décision.

Qu’en est-il si le montant total est inférieur à 60% ? Dans ce cas, votre rachat de crédit sera assimilé à un crédit à la consommation. Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature de l’offre de rachat.

A découvrir également : Comment fonctionne le prêt hypothécaire au Canada ?

Comment évaluer convenablement votre situation avant de se tourner vers le rachat de crédits ?

Force est de mentionner que votre établissement financier vous proposera plusieurs solutions dans le cadre d’une opération de rachat de crédit. Chacune de ces alternatives a la particularité d’être compatible avec votre situation d’endettement.

Quelle que soit votre décision, les mensualités proposées n’excèderont pas 35% de vos revenus. L’évaluation de l’opération passe inexorablement par l’identification du risque. Le revers de la médaille réside dans le coût global qui est revu à la hausse. En optant pour des mensualités moins élevées, vous prenez le risque de voir la durée de votre remboursement s’allonger et les intérêts majorés.

Pour cette analyse financière, ne vous arrêtez pas au taux d’intérêt. Incluez dans votre analyse la souscription d’assurances, l’intégralité des coûts ou encore les garanties proposées.

Le document d’information

Depuis le 1er janvier 2013, un document d’information doit vous être remis par votre établissement de crédit. Il contient les conditions du rachat de crédits. Il contient également un tableau pour la comparaison des caractéristiques financières de vos crédits en cours (montant des échéances, taux nominal ou débiteur, durée restante de remboursement, montant total dû) ainsi que l’opération de regroupement proposée.

L’établissement de crédits doit vous remettre un autre document contenant des avertissements correspondant à votre situation personnelle. Cette formalité vous informe des modalités de mise en œuvre du regroupement de crédits. Il s’agit entre autres des informations comme les démarches que vous devez suivre, celles prises en charge par l’établissement ou encore les différents délais.

Dans le cas où vous ne transmettez pas les pièces justificatives de prêt, ce tableau vous sera remis à titre déclaratif. L’établissement est en effet dans l’obligation de vous avertir des éventuelles difficultés financières auxquelles un prêt vous expose.

N’hésitez pas à faire des calculs pour mieux vous retrouver

La première étape de cette évaluation chiffrée est de déterminer le coût restant dû de vos prêts. Il s’agit des intérêts qui n’ont pas encore été remboursés. Evaluez correctement leur montant en vous aidant des tableaux d’amortissement ou de vos contrats de prêt.

Pour chaque emprunt, multipliez le montant de l’échéance actuelle par le nombre de mois restants pour mener le crédit à terme. Ensuite, retranchez le capital restant dû durant l’opération de rachat de crédits. Enfin, prenez tous les résultats obtenus pour les additionner.

Parallèlement à ces opérations, faites le calcul du coût global du rachat de crédits :

  • Multipliez le montant de la mensualité proposée par le nombre de mois de remboursement proposé ;
  • Retirez le capital emprunté.

La dernière étape de cette analyse est la comparaison. Il s’agit de comparer le coût global du nouveau prêt avec celui des anciens crédits regroupés. Vous saurez que le rachat de crédit vous sera financièrement avantageux dans le cas où le coût du nouveau crédit est moins élevé. Par ailleurs, force est de constater que dans la pratique, c’est rarement le cas.

En effet, l’allongement de la durée du crédit revient à revoir le coût des intérêts à la hausse. Toutefois, le principal objectif des emprunteurs qui ont recours à cette pratique réside dans la réduction des mensualités à régler.

vous pourriez aussi aimer