Pourquoi un Crédit-bail ?

Pour la mise en place d’une entreprise physique, il faut nécessairement prévoir un siège social. Mieux, il faut que cette adresse sociale soit accessible à la clientèle et qu’elle puisse permettre de valoriser les produits/services de l’entreprise. En cas de non-disponibilité de ressources financières pour faire face à une telle exigence, le crédit-bail peut être un excellent recours. Il s’agit d’un mode de financement qui permet d’avoir une immobilisation. Voici les avantages de ce financement ici !

Le crédit-bail ne nécessite pas d’apport personnel

Le principe du crédit-bail est simple. Une société financière achète pour le compte du client, un bien immeuble que ce dernier utilisera sur une période donnée. Généralement, la durée prévue à l’entame du contrat est irrévocable. Outre le bien immeuble, le crédit-bail peut aussi s’appliquer à un meuble par exemple.

A découvrir également : Combien puis-je emprunter pour un prêt immobilier ?

Les raisons pour lesquelles vous gagnerez à recourir au crédit-bail pour votre entreprise sont multiples. En effet, il s’agit d’un dispositif qui ne nécessite aucun apport personnel. Pour l’entame d’une nouvelle activité, cela peut être d’une grande aide. En effet, la phase de création d’entreprise exige généralement, un financement assez élevé. Souscrire le crédit-bail vous dispense donc de l’obligation d’investir dans la location immobilière au début de votre projet. Vous disposerez donc de plus de ressources pour faire face à d’autres exigences relatives à votre activité.

Le dispositif n’impacte pas votre niveau d’endettement

L’autre avantage du dispositif crédit-bail, c’est que le bien (immobilier ou meuble) loué n’est pas pris en compte dans le bilan. Autrement dit, l’entreprise locatrice peut utiliser un matériel même couteux sans que son niveau d’endettement n’en soit pour autant affecté. Pour aller plus loin, le crédit-bail est enregistré comme une charge d’exploitation. Cela dit, les montants du loyer du crédit-bail ne seront déduits que de l’impôt sur les bénéfices.

A lire en complément : La garantie hypothécaire expliquée

Par ailleurs, vous avez la possibilité de négocier les éléments constitutifs de votre contrat de crédit-bail. Que ce soit la durée ou la périodicité de remboursement, vous pouvez tout négocier. Il en est de même pour le montant des loyers. Mieux, si vous vous faites accompagner par un courtier, il pourra mieux vous aider lors des négociations.

En clair, le crédit-bail permet à l’entreprise qui y souscrit de bénéficier de conditions avantageuses qui tiennent vraiment compte de sa situation professionnelle.

Les limites du crédit-bail

En dépit de ses nombreux avantages, le crédit-bail présente quelques limites. Il importe de les connaître afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Pour commencer, le montant investi dans un crédit-bail est généralement plus élevé que celui d’un prêt bancaire. De plus, vous n’avez pas un choix illimité en matière de location immobilière. Le choix revient généralement à l’entreprise de crédit-bail. Celle-ci ne tiendra pas nécessairement compte des besoins de votre activité. Par exemple, lorsque la société qui propose le crédit-bail juge un bien (immobilier ou mobilier) obsolète, elle n’investira pas dans son acquisition.

Quoi qu’il en soit, le crédit-bail reste un dispositif à conseiller aux entreprises, notamment aux TPE et aux PME qui n’ont pas de grandes ressources. Cependant, il faudrait se faire accompagner par un courtier pour ne pas faire de mauvais choix.

Les avantages fiscaux du crédit-bail

Les avantages fiscaux du crédit-bail sont indéniables et constituent l’un des principaux arguments en faveur de cette solution de financement. Effectivement, grâce au mécanisme du crédit-bail, les entreprises peuvent bénéficier d’avantages fiscaux significatifs.

Pensez à bien souligner que les loyers versés dans le cadre d’un contrat de crédit-bail sont déductibles des résultats imposables. Cette déduction permet donc une réduction directe de l’impôt sur les sociétés à payer. Il s’agit là d’une véritable opportunité pour les entreprises qui cherchent à optimiser leur fiscalité.

Le crédit-bail permet aussi aux entreprises de bénéficier d’une économie sur la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). Effectivement, contrairement à un achat classique où la TVA est payée en totalité lors de l’acquisition du bien, dans le cas du crédit-bail, seule une partie de la TVA est due chaque mois avec le paiement des loyers. Cela permet ainsi un étalement du paiement et une gestion plus souple de la trésorerie.

Certains types spécifiques de biens peuvent faire l’objet d’un amortissement accéléré lorsqu’ils sont acquis par le biais du crédit-bail. Cette mesure permet alors une diminution significative des charges comptables et financières liées à cet investissement.

Il faut noter que le recours au crédit-bail peut aussi faciliter la gestion administrative et comptable pour les entreprises. Effectivement, elles n’ont pas besoin d’intégrer ces biens dans leur bilan, ce qui évite une immobilisation de leur capital et simplifie les procédures de revente ou de renouvellement des équipements.

Les avantages fiscaux du crédit-bail sont un atout majeur pour les entreprises. Grâce à cette solution de financement, elles peuvent optimiser leur fiscalité, bénéficier d’un étalement du paiement de la TVA et profiter d’une gestion plus souple des biens financés. Pensez à bien souligner le crédit-bail afin de maximiser ces avantages fiscaux.

Les différentes options de financement en crédit-bail

Lorsqu’il s’agit de choisir une option de financement en crédit-bail, les entreprises disposent de plusieurs possibilités qui s’adaptent à leurs besoins et contraintes.

La première option est le crédit-bail immobilier. Ce type de contrat concerne principalement les biens immobiliers tels que des bureaux, des entrepôts ou des locaux commerciaux. Le crédit-bailleur finance l’acquisition du bien immobilier et le loue ensuite à l’entreprise pour une durée déterminée. À la fin du contrat, l’entreprise peut exercer son droit d’achat sur le bien. Cette option est particulièrement intéressante pour les entreprises qui souhaitent acquérir un bien immobilier sans mobiliser trop de fonds propres.

Une autre option couramment utilisée est le crédit-bail mobilier. Il permet aux entreprises d’accéder à des équipements divers tels que des machines industrielles, du matériel informatique ou encore des véhicules professionnels. Dans ce cas, le crédit-bailleur achète les équipements choisis par l’entreprise et lui accorde un contrat de location avec une période définie. À la fin du contrat, l’entreprise peut généralement racheter les équipements à un prix convenu.

Il existe aussi une variante appelée le crédit-bail adossé. C’est une forme spécifique où le crédit-bailleur se rémunère directement sur les flux financiers générés par l’équipement financé. Par exemple, dans le domaine médical, certains appareils peuvent être payés grâce aux recettes engendrées par les consultations ou les examens réalisés avec ces équipements. Cette option permet aux entreprises de ne pas mobiliser de trésorerie pour financer l’acquisition d’un équipement, mais plutôt de le payer progressivement grâce à son utilisation.

Vous devez mentionner la possibilité d’une relocation. Il s’agit ici d’un mécanisme qui permet à une entreprise ayant déjà acquis un bien immobilier ou mobilier par un autre moyen que le crédit-bail, de le céder au crédit-bailleur et de conclure ensuite un contrat de location avec ce dernier. Cela offre alors des avantages similaires à ceux du crédit-bail classique tels que l’amortissement fiscal et la flexibilité en cas de besoin.

Vous devez choisir une option spécifique en crédit-bail. Chaque option présente ses propres avantages et inconvénients, ainsi qu’une structure financière adaptée à chaque situation. Une analyse approfondie garantira une décision éclairée afin d’optimiser la gestion financière globale.

vous pourriez aussi aimer