Optimisez vos rendements et réduisez vos impôts avec les SCPI

Avec un rapport rendement/risque très intéressant et une rentabilité moyenne bien supérieure à celle des produits de placement traditionnels (livret A, PEL, ou assurance vie), les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) ne cessent d’attirer de plus en plus d’épargnants. La « pierre papier » constitue un placement sûr et pérenne pour celles et ceux qui souhaitent s’assurer un complément de revenus ou préparer leur retraite.

On distingue actuellement deux grandes catégories de SCPI : les SCPI fiscales et les SCPI de rendement. Les deux véhicules ont chacun leurs spécificités. Dans cet article, on vous propose de découvrir les caractéristiques de ces deux types d’investissement immobilier, mais également les bonnes pratiques pour en tirer le meilleur parti et, ainsi, optimiser vos rendements et/ou réduire vos impôts.

A voir aussi : La défiscalisation immobilière à l'étranger : tout savoir sur les règles à respecter

Un rendement avoisinant les 5 %

Le taux de distribution, pour les SCPI de rendement, n’a pas cessé d’augmenter depuis 2021. Selon les derniers chiffres, le niveau de rentabilité moyen des véhicules avoisine actuellement les 5 %. Cette performance, qui, précisons-le, est largement au-dessus de celle des supports traditionnels, résulte de l’adoption d’une stratégie efficiente de la part des enseignes. En tenant compte du contexte économique, les professionnels ont su exploiter les baux sécurisés dans le temps (sur 3 ans, 6 ans ou 9 ans) et optimiser le taux d’occupation moyen des locaux. Vous pouvez avoir un rapide aperçu du classement des rendements attractifs SCPI les plus élevés du moment en vous rendant sur la plateforme d’une enseigne spécialisée.

Pour rappel, une SCPI de rendement a pour objectif de constituer et de gérer un patrimoine immobilier afin de faire bénéficier aux détenteurs de parts des revenus complémentaires réguliers. Ce type de placement se distingue par le fait que, outre la délégation de la gestion des activités, il permet également une mutualisation des risques ainsi qu’un accès à un large panel d’actifs immobiliers. Il convient de préciser que les sociétés civiles de placement immobilier sont, pour la plupart, investies dans le secteur tertiaire. Selon le type d’actifs immobiliers concerné et ses caractéristiques, on peut les classer en 4 grandes catégories :

Lire également : Pourquoi investir en location meublée non professionnelle LMNP ?

  • Les SCPI de bureaux (bureaux et locaux commerciaux)
  • Les SCPI de commerces (murs de boutiques, de magasins, de centres commerciaux, de supermarchés urbains ou encore de galeries marchandes)
  • Les SCPI spécialisées (murs de crèches, de cliniques, d’EHPAD, d’hôtels, d’entrepôts ou de logistique)
  • Les SCPI internationales (activités orientées hors de France avec des actifs immobiliers situés dans des zones géographiques précises)

Une importante réduction d’impôt

Si les SCPI fiscales proposent des rendements locatifs assez acceptables (autour de 2 à 3 % par an), elles sont avant tout plébiscitées pour le fait qu’elles garantissent aux investisseurs une importante réduction d’impôt sur le revenu. Reposant essentiellement sur les mécanismes fiscaux adoptés par L’État, les véhicules constituent une alternative particulièrement intéressante à un investissement immobilier de défiscalisation en direct.

Il existe différents types de SCPI fiscales selon les dispositifs de défiscalisation concernés. On peut notamment citer :

  • La SCPI Pinel
  • La SCPI Déficit Foncier
  • La SCPI Malraux

vous pourriez aussi aimer