Que devez-vous retenir à propos de la tension locative ?

La tension locative n’est rien d’autre que la stratégie mise sur pied pour ne pas subir les risques locatifs, lorsque des investissements immobiliers sont initiés. On la remarque beaucoup plus dans les zones périurbaines, dans les agglomérations à fort taux d’habitation et dans les grandes villes. Voici ce qu’il y a à savoir sur ce phénomène qu’est la tension locative !

Tension locative : que comprendre ?

La tension locative est la différence entre l’offre locative et la demande locative dans un quartier ou une ville. Elle est le préalable avant toute décision d’achat ou de location d’un bien immobilier. En effet, sa détermination aboutit à une note qui, lorsqu’elle est très élevée, confère le caractère tendu à ce quartier ou à cette ville.

Lire également : Investissement immobilier dans le Var : quelles villes privilégier ?

La tension locative fait aussi référence au pouvoir d’achat des locataires en rapport avec les loyers pratiqués.

Tension locative : quels instruments de mesure ?

La tension locative reste et demeure le paramètre principal à considérer lorsqu’on souhaite investir dans l’immobilier. Puisqu’elle va agir sur le rendement locatif de votre acquisition, il est important de pouvoir la mesurer. À cet effet, vous devez obligatoirement considérer la localisation du quartier ou de la ville, les données démographiques et l’attractivité.

Lire également : Copropriété sans syndic : comment ça marche ?

 

Par exemple, les deux zones les plus tendues de la France se retrouvent en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Paris et les régions qui l’entourent abritent plus de 20 % de tous les ménages français. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est Marseille qui est la ville la plus tendue.

En ce qui concerne les données démographiques, vous devez vous assurer de l’augmentation du taux de natalité et ne pas négliger l’âge de la population. Plus précisément, celle-ci doit être relativement jeune.

Quant à l’attractivité du quartier ou de la ville, elle repose sur son dynamisme et sur la solidité de son pôle économique. Considérez les infrastructures publiques et privées présentes et le taux d’employabilité.

 

L’autre instrument de mesure de la tension locative est le tensiomètre locatif. Il est simple à utiliser, même s’il ne vous donne pas de recueillir des données très précises sur les quartiers. Vous n’aurez qu’à y inscrire le nom d’une ville ou son code postal pour avoir une idée de sa tension locative.

L’intérêt de la tension locative

Une chose est de faire construire sa maison et une autre est de pouvoir la louer. Alors, prendre en compte la tension locative vous évitera les vacances locatives. Il s’agit d’une période au cours de laquelle le propriétaire ne trouve aucun locataire pour occuper ses appartements ou la résidence érigée. Il paie le loyer lui-même en attendant de relouer son bien.

L’autre intérêt de surveiller la tension locative d’un quartier ou d’une ville réside dans l’augmentation de votre cashflow et de vos rendements locatifs. Dans les zones dites tendues, les logements sont loués toute l’année et le bien immobilier s’autofinance.

Une agglomération avec une forte tension locative fait aussi profiter les locataires de certaines facilités. Dans ces régions, la durée de préavis est d’un mois seulement, contre 3 mois dans les régions non tendues.

vous pourriez aussi aimer