Conseils et astuces pour réussir l’achat d’un terrain à bâtir

L’achat d’un terrain pour bâtir sa maison individuelle est une option à laquelle beaucoup ont recours. Elle permet de bénéficier d’un espace propre et qui convient parfaitement à notre vision. Pour y parvenir, on se doit de maîtriser les fondamentaux à assurer pour que notre achat soit une réussite. Ces fondamentaux sont les démarches administratives et les critères liés à l’emplacement. Ce sont ces éléments que nous allons voir en détail dans cet article.

Les critères liés à l’emplacement

L’emplacement est essentiel dans la réussite de l’achat d’un terrain à bâtir. Il va déterminer l’orientation de la future bâtisse et la quantité de lumière qui va y pénétrer. De l’emplacement vont également dépendre la nature du sol, les servitudes, la délimitation et la proximité par rapport aux commodités. En plus de ces éléments à prendre en compte, il y a aussi l’accès aux réseaux EDF, GDF et téléphonique. Bien évidemment que le raccordement au système d’évacuation des eaux usées est indispensable. Un terrain répondant à tous ces critères est dit terrain viabilisé. Pour en trouver un, contactez Bati Aménagement : vente de terrain à Goven. Après avoir défini les critères, voyons par la suite quelles sont les démarches administratives devant conduire à l’achat d’un terrain à bâtir.

A lire également : Comprendre la promesse synallagmatique de vente : aspects juridiques et pratiques

Les démarches administratives          

La construction dans un milieu donné est régie par les règles d’urbanisme. La première chose à faire lors de l’achat d’un terrain est la consultation du plan local d’urbanisme, de la carte communale, et de se faire délivrer un certificat d’urbanisme. Une fois cela acquis, on doit faire une offre écrite au vendeur du terrain. Si l’offre est acceptée, on procède à la signature d’un avant-contrat en présence d’un notaire. Lors de cette signature, un montant de 5 à 10% est versé au notaire. Et avant le démarrage des travaux, un acte authentique de vente doit être délivré. C’est seulement à ce moment que le versement intégral du solde est effectué.

Les critères liés à la viabilité du terrain

Avant d’acheter un terrain à bâtir, vous devez vérifier toutes les infrastructures nécessaires telles que l’eau courante, l’électricité, le tout-à-l’égout ou encore le gaz naturel.

A découvrir également : Comment investir dans l’immobilier locatif ?

Pour vérifier cela, on peut demander au vendeur du terrain une attestation de branchement aux réseaux publics d’eau et d’assainissement collectif. Si ces derniers ne sont pas disponibles sur place, il faudra envisager des travaux qui risquent de coûter très cher.

Il est également important de vérifier si le réseau électrique passe près du lieu où vous envisagez de construire votre maison. Dans ce cas, il serait judicieux de contacter Enedis (ex-ERDF) afin qu’il réalise une étude personnalisée pour savoir si la puissance disponible est suffisante pour soutenir votre projet immobilier.

Il faut également veiller à ce que la qualité du sol soit conforme aux exigences techniques requises par la loi en matière de construction. Cette information peut être obtenue auprès des services compétents chargés des études géotechniques dans votre région.

Enfin, avant toute acquisition définitive d’un bien immobilier non bâti destiné à accueillir une construction nouvelle ou existante, il est capital de contacter un expert indépendant qui évaluera les risques liés à l’acquisition du terrain, en respectant l’environnement et sans omettre aucun détail susceptible d’affecter son usage futur.

Les coûts à prévoir pour l’achat et l’aménagement du terrain

Une fois que vous avez trouvé le terrain à bâtir de vos rêves, pensez à bien vérifier l’emplacement géographique, les dimensions du terrain et la qualité du sol.

Il y a les frais de notaire qui représentent environ 8 % du prix total d’achat du terrain. Ces frais comprennent notamment les honoraires du notaire ainsi que les taxes applicables aux transactions immobilières.

Il faut aussi prévoir des frais pour viabiliser le terrain si nécessaire (raccordement aux réseaux publics). Le montant dépendra bien sûr des infrastructures déjà présentes sur place ou non.

Si vous envisagez une construction neuve, pensez aussi au coût des travaux nécessaires pour ériger votre maison sur le terrain choisi. Ceux-ci peuvent varier considérablement selon la taille et la complexité de la construction souhaitée.

N’oubliez pas qu’il faudra aussi prévoir un budget pour l’aménagement extérieur (clôtures, allées carrossables et piétonnes) ainsi que pour l’équipement intérieur (cuisine équipée, par exemple).

Prenez soin d’établir un budget global avant même de commencer vos recherches afin que vous puissiez trouver un terrain qui corresponde à vos attentes et à votre budget. Effectivement, pensez à bien anticiper les coûts pour éviter toute mauvaise surprise financière par la suite.

vous pourriez aussi aimer