Bien négocier son prêt immobilier : les astuces

Il existe plusieurs moyens de devenir riche ou au moins de se garantir une source de revenus stable. Investir dans l’immobilier est l’un des meilleurs moyens. Mais un tel investissement nécessite un budget important. Dans la plupart des cas, les bailleurs font recours à un prêt immobilier pour financer leur investissement. Cependant, l’obtention de ce prêt peut souvent être délicate. Il vous incombe alors de faire usage des bonnes astuces pour négocier un prêt avantageux et intéressant. Voici les bonnes astuces qui sauront certainement vous aider.

Avoir un taux d’endettement faible pour obtenir un prêt immobilier

Pour négocier votre prêt immobilier, vous devez vous assurer que votre taux d’endettement répond à celui recherché par les banques. Avec un taux d’endettement faible compris entre 10 et 15 %, vous avez de fortes chances d’obtenir un crédit immobilier. Toutefois, si votre taux d’endettement est au-delà des 33 %, sachez d’ores et déjà que les banques ne vous feront pas confiance.

A voir aussi : Conseils pour un rachat de crédit responsable

Disposer d’un excellent reste à vivre

Le reste à vivre est la somme qu’il vous reste après le remboursement de l’ensemble de vos crédits. Le seuil du reste à vivre dépend généralement des établissements de prêt. Pour certaines banques, le reste à vivre doit être d’au moins 400 euros. Certaines institutions bancaires exigent un seuil de 600 euros au moins. Si vous disposez d’un gros patrimoine ou d’un gros revenu, alors votre demande de prêt a des chances d’aboutir.

A lire également : Retrouver une stabilité financière grâce au rachat de crédit

Savoir gérer vos comptes

Pour obtenir un prêt immobilier, vous devez avoir le type de comportement que les banques recherchent en matière de gestion de comptes. Ainsi, vous ne devez pas avoir de comptes à découvert et vous ne devez pas avoir de crédit à la consommation à la charge. De plus, la banque ne doit noter aucun incident de paiement en ce qui concerne les autres emprunts éventuels. N’oubliez pas que vous devez fournir vos trois derniers relevés de compte ; il sera alors capital qu’ils soient exemplaires.

Consulter plusieurs banques

La concurrence sur le marché du prêt immobilier est très rude ; vous devez alors en profiter. Pour cela, vous devez consulter plusieurs banques afin d’obtenir différentes réponses que vous pouvez comparer par la suite. Les avantages peuvent varier d’une banque à une autre ; c’est à vous de considérer le prêt qui répond le plus à vos besoins. Il est également possible d’effectuer une comparaison en ligne, une solution plus pratique. Recourir à l’accompagnement d’un courtier peut aussi être une excellente solution pour obtenir votre prêt immobilier avec des taux avantageux.

Négociez les meilleurs taux pour votre prêt immobilier

Le coût de cette transaction peut être plus ou moins intéressant en fonction des taux appliqués. Ces derniers peuvent rapidement s’envoler si vous n’êtes pas vigilant, car il ne suffit pas de sélectionner le premier acteur. En effet, toutes les banques n’ont pas les mêmes politiques et si vous souhaitez réaliser des économies, une recherche doit être réalisée. Vous aurez ainsi les meilleurs taux immobiliers et votre prêt ne sera pas si coûteux.

  • Vous pouvez utiliser un comparateur pour négocier vos taux et savoir si cette banque est plus intéressante qu’une autre.
  • Le pourcentage aura tendance à évoluer en fonction de la durée, car plus vous souscrivez sur le long terme et plus le taux pourrait augmenter.
  • Certains acteurs sont spécialisés pour les longs crédits et d’autres pour les transactions un peu plus courtes.

SI vous avez des doutes, vous pouvez confier votre dossier à un courtier, il aura les connaissances nécessaires pour vous épauler et vous aider à dénicher la meilleure solution, car le taux peut réellement être problématique pour votre prêt immobilier. Vous avez désormais toutes les données pour réussir à emprunter de l’argent dans les conditions les plus sympathiques.

Faire jouer la concurrence entre les assurances emprunteur

Mais il ne faut pas se contenter de négocier les taux auprès des banques, car l’assurance emprunteur est aussi un élément important à prendre en compte. Effectivement, cette assurance permet de couvrir le prêteur et l’emprunteur contre certains risques tels que la maladie, l’accident ou le décès. Elle peut représenter une part importante du coût total du crédit. Faire jouer la concurrence entre les assurances emprunteurs peut être une astuce judicieuse pour faire des économies.

Il existe plusieurs solutions pour obtenir une assurance moins chère tout en conservant le même niveau de protection.
• Vous pouvez opter pour une délégation d’assurance: il s’agit de souscrire votre assurance auprès d’un autre organisme que celui proposé par votre banque.
• Certaines compagnies proposent aussi désormais des offres groupées incluant l’assurance habitation ainsi que celle liée au prêt immobilier, ce qui vous permet de réaliser encore plus d’économies sur ces dernières.

Si vous êtes jeune et en bonne santé, n’hésitez pas à demander à votre assureur si vous pouvez bénéficier d’une meilleure tarification grâce à vos bonnes conditions physiques.

Dernière solution mais non négligeable : avoir recours aux services d’un courtier spécialisé dans les assurances emprunteurs. Ce dernier connaît parfaitement ce marché spécifique et sera capable de comparer simplement toutes les offres disponibles sur le marché afin que vous puissiez trouver celle qui conviendra le mieux à votre profil ainsi qu’à vos attentes.

En suivant ces astuces, vous pouvez économiser des milliers d’euros sur votre prêt immobilier et faire jouer la concurrence entre les banques ainsi que les assurances emprunteurs est un élément essentiel pour négocier au mieux les conditions de votre crédit.

Anticiper les frais annexes pour mieux négocier son prêt immobilier

En plus des taux d’intérêt et de l’assurance emprunteur, il faut prendre en compte les frais annexes qui peuvent être associés à un prêt immobilier. Ces frais peuvent varier considérablement selon les banques et selon la nature du projet immobilier. Il faut bien s’informer sur ces derniers avant d’aller négocier son prêt.

Premièrement, il y a les frais de dossier qui correspondent aux coûts administratifs que votre banque va engager pour mettre en place votre crédit immobilier. Les montants sont très différents d’une banque à une autre mais aussi en fonction des profils emprunteurs. Certains établissements pourront même parfois offrir ces frais, ce qui peut rapidement influencer le choix du client.

Il faut penser aux frais liés au notaire. Lorsqu’on achète un bien immobilier, on doit passer chez un notaire afin qu’il officialise la vente entre le propriétaire actuel et vous-même. Le notaire facture alors divers honoraires dont certains sont fixes (comme ceux liés à ses services) tandis que d’autres dépendent notamment du prix du logement ainsi que de sa localisation géographique.

Il ne faut pas non plus oublier les frais relatifs au déménagement. Que ce soit pour louer un camion ou payer une entreprise spécialisée dans le transport des biens mobiliers, il existe souvent des coûts cachés derrière chaque déménagement.

De manière générale, anticiper tous ces éléments permettra d’obtenir un aperçu réaliste du coût global de votre acquisition. Effectivement, si vous ne prenez pas en compte ces frais annexes dans votre budget, vous risquez de sous-estimer le montant total de votre projet immobilier et cela pourrait avoir des conséquences financières désastreuses.

Une fois que tous les éléments ont été pris en compte et que l’on est prêt à négocier son crédit immobilier, il faut se montrer confiant mais raisonnable. Il ne faut pas hésiter à discuter avec son conseiller bancaire pour obtenir les meilleures conditions possibles tout en restant réaliste sur ses capacités financières. En cas d’échec à la négociation, il est toujours possible de faire appel aux services d’un courtier spécialisé qui saura trouver une solution adaptée à chaque situation spécifique.

vous pourriez aussi aimer